17 mars 2010 La tentative du Hamas de lancer un nouveau soulèvement échoue - Une série de commentaires sur les relations israélo-américaines - Histoire

17 mars 2010 La tentative du Hamas de lancer un nouveau soulèvement échoue - Une série de commentaires sur les relations israélo-américaines - Histoire


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Une analyse quotidienne
Par Marc Schulman

17 mars 2010 La tentative du Hamas de lancer un nouveau soulèvement échoue - Une série de commentaires sur les relations israélo-américaines

Hier était un jour de violence limitée autour de Jérusalem. Hier soir, ça avait l'air sérieux. Cependant, à la lumière du jour, il est devenu clair que le Hamas a échoué dans sa tentative d'inciter à une guerre de religion sur Jérusalem. Il s'est avéré que les foules n'étaient pas nombreuses et qu'elles étaient presque exclusivement composées d'enfants de moins de 18 ans. Le Hamas blâme l'Autorité palestinienne pour son échec, et dans une certaine mesure ils ont raison. Alors qu'au début, l'Autorité a encouragé les manifestations contre les actions israéliennes à Jérusalem, lorsque le Hamas a déclaré qu'il s'agissait d'une « guerre de religion », l'Autorité n'a pas tardé à déclarer qu'elle ne voulait pas participer à une guerre de religion. Les porte-parole de l'autorité étaient partout à la télévision, disant "qu'ils combattaient un conflit de libération, entre l'occupant et l'occupant, et non une guerre de religion entre musulmans et juifs". Il semblerait également que la plupart des habitants de Cisjordanie ne soient pas intéressés à mettre en péril leurs conditions économiques qui s'améliorent rapidement pour une nouvelle Intifada. Enfin, il semblerait que la plupart des Palestiniens de Cisjordanie soient suffisamment avertis au sujet des Israéliens, pour ne pas croire les affirmations infondées selon lesquelles Israël était sur le point de commencer à construire un nouveau Temple. Tout cela est clairement une bonne nouvelle pour ceux qui espèrent qu'il existe une base pour parvenir à un futur accord.

Pendant ce temps, la querelle diplomatique entre les gouvernements israélien et américain a maintenant été confiée aux journalistes pour qu'ils en fassent la chronique. Après des mois où le conflit arabo-israélien était à peine écrit à ce sujet, il semble maintenant que tous les principaux experts doivent mettre leurs 2 cents. Thomas Friedman, a écrit un article dans le NYT, intitulé : Combattons pour un grand plan déplacé de pousser les États-Unis à intensifier leur rhétorique sur la question des colonies, et se sont plutôt concentrés sur le traitement des problèmes majeurs. Il est intéressant de noter que Friedman n'appelle plus la Maison Blanche à attendre un appel d'Israël et des Palestiniens lorsqu'ils sont prêts à parler. Maureen Dowd n'écrit généralement pas sur le Moyen-Orient, mais elle était justement en tournée dans certaines parties de la région. Dowd a écrit deux colonnes la semaine dernière depuis l'Arabie saoudite. Dans son article d'aujourd'hui intitulé Bibis Tense Time-Out, elle écrit que sur cette question, Obama montre qu'il peut réellement se mettre en colère. Elle cite également Jeffery Goldberg abondamment, essayant de montrer à quel point il est absurde qu'un parti théocratique, comme le Shas, qui ne se soucie que du favoritisme, ait le pouvoir qu'il a. Jeffery Goldberg dans son blog aujourd'hui dans Atlantic Israel's Foreign Relations : Incompetence, Stupidity, or Chaos ? Jeffery Goldberg dresse une liste complète d'actions stupides liées aux Affaires étrangères qu'Israël a prises ces derniers mois. Bien sûr, il est évident pour tout lecteur de cette page qu'à mon avis, Avigdor Lieberman fait de David Levy le ministre des Affaires étrangères idéal.

De l'autre côté de la médaille, il y a eu deux bons articles dans le Wall Street Journal ces deux derniers jours. La première pièce, de Brett Stephens, s'intitule : Les colonies ne sont pas le problème Le bœuf palestinien avec Israël n'est pas territorial, c'est existentiel. Stephens y expose un argument similaire à celui que j'ai avancé hier : les colonies ne sont pas une bonne chose, mais elles ne sont pas vraiment le problème. Le deuxième article que je recommande est de Ruth Wiss, intitulé : Que diriez-vous d'un gel des colonies arabes ? Pourquoi 21 pays avec 800 fois plus de terres sont-ils si obsédés par Israël ?

Avec la conférence de l'AIPAC qui approche la semaine prochaine, il y a un article fascinant de Walter Russel Mead, intitulé : Obama et les sionistes jacksoniens.

Mead y décrit le processus de transformation du soutien dans ce pays, des libéraux principalement aux conservateurs, au cours des 50 dernières années. Il note également que le fort soutien d'Israël par les États-Unis découle du fort soutien dont Israël jouit parmi les chrétiens aux États-Unis. Il plaide fortement en faveur de l'idée que les politiciens américains soutiennent Israël, non pas parce qu'ils craignent l'AIPAC ou le vote juif, mais plutôt parce que ne pas soutenir fortement Israël, montre une faiblesse dans l'identification des politiciens au rôle spécial des États-Unis dans le monde. . Si je ne vous ai pas envoyé lire assez d'article aujourd'hui, j'en ai un de plus. Cet article est long, mais pour tous ceux qui ont essayé de comprendre les positions juridiques de la colonie, au-delà de la Ligne verte, Nicholos Rostow écrit un excellent article, intitulé : Les colonies sont-elles illégales ?


Voir la vidéo: Offensive anti-Hamas dIsraël et des palestiniens